3 blagues théologiques pour le prix d’une !

Suite au succès de la blague sur Barth, Tillich et Bultmann, je vous propose ici trois autres blagues provenant d’outre-Atlantique. J’ai cependant écrit la première (en m’inspirant d’une blague anglaise existante) de sorte que vous ne la trouverez nulle par ailleurs, tandis que les deux autres ont été traduites et réécrites. Voici :

1re blague – « Le grand concile œcuménique de la fin des temps » :

Zentralbibliothek_Zürich_-_Effigies_praecipuorum_illustrium_atque_praestantium_aliquot_theologorum_-_000008283_croppedÀ la résurrection des morts, un grand concile œcuménique fut organisé pour répondre à une question théologique de la plus haute importance :

Pourquoi est-ce que le poulet a traversé la route ?

Voici les réponses des principaux intéressés sur la traversée du poulet :

Pélage : Parce que le poulet en était capable tout simplement.

Origène : C’est simple, à la fin, tous les poulets traversent la route.

Tertullien : Le poulet a fui l’engeance féminine voyons.

Saint Augustin : Assurément cher Tertullien !

Saint Antoine : Le poulet renonçant à lui-même, quittant tout, a embrassé la vie de moine poulet.

Martin Luther : Le poulet était en train de fuir l’Antichrist qui avait volé l’Évangile avec ses mensonges papistes.

Jean Calvin : Je dis donc que ce noble ouvrage qu’est le poulet, de par l’admirable et éternelle sagesse de Dieu, a été conduit à franchir cette route. Qui est-ce qui oserait avancer que le sort soit exposé à fortune ? (IRC 1, XVI)

Guy de Brès (réformateur calviniste belge) : Allons, tout le monde sait que l’abbaye de Chimay se trouve derrière cette route, le poulet a été prédestiné à traverser la route afin de boire quelques bières.

Dietrich Bonhoeffer : Le poulet abandonnait une grâce bon marché pour la coûteuse vie du disciple qui n’hésite pas à braver les dangers de la traversée de la route.

Karl Barth : La traversée de la route, comme toute vraie poulologie, a été faite pour des raisons profondément christopoulologiques. Parce que le Poulet incarné est venu comme juge pour être jugé, tous les poulets traversent peut-être la route à la fin.

2e blague – « Barthomania » :

barth_1_3La fin des temps sonne lourdement, Luther, Calvin et Barth montent au ciel et sont reçus en audience devant le Seigneur.

Luther arrive en premier et passe plusieurs heures avec le Seigneur. Il finit finalement par sortir et crie : « Oh, les mecs ! Je comprends tellement mieux la justification maintenant, vous ne pouvez pas savoir. »

Calvin pénètre ensuite dans la maison du Seigneur et y demeure pendant plusieurs heures. Finalement, il sort et énonce paisiblement : « Braves gens, je comprends maintenant excellemment bien l’élection dont Dieu nous a élus dans son conseil éternel. »

Barth, impatient, entre alors et reste à l’intérieur pour un temps pour ainsi dire incalculable. Mille ans s’écoulent comme une minute. Enfin, le Seigneur sort et s’exclame : « Wow les gars, je ne comprends rien de ce que ce gars me dit ! »

3e blague – « Le calviniste aux portes célestes » :

calvin

[Attention, ce qui va suivre est une caricature du calvinisme – à prendre avec humour – qui ne vient pas de moi ; j’espère que vous qui me lisez avez été « prédestinés » à la recevoir avec humour…]

C’est l’histoire d’un calviniste qui arrive aux portes célestes. Alors, il y voit deux files menant à l’intérieur. Une est nommée « file prédestinée« , et l’autre est nommée « file du libre arbitre« . Étant calviniste jusqu’aux ongles, il accoure avec entrain à la file « prédestinée ». Quelque temps après, un ange arrive près de lui et l’interpelle : « Pourquoi es-tu dans cette ligne ? » Le calviniste lui répond du tac au tac : « Parce qu’en qualité de calviniste, je ne pouvais que ‘choisir’ selon mon plus grand désir, me voici donc dans cette file. » L’ange, surpris, lui rétorque : « Bien, puisque tu as tout de même ‘choisi’ à un moment donné, alors je présume que tu devrais être dans la file ‘libre arbitre’. » Ainsi, notre calviniste, légèrement vexé, se rend docilement dans la file « libre arbitre ». Mais, de nouveau, après quelques instants, un autre ange vient à lui et lui demande : « Pourquoi te trouves-tu donc dans cette ligne ? » Alors, maussade, en larmes, le calviniste lui répond : « Mais, quelqu’un m’a irrésistiblement conduit ici… »

2 réflexions sur “3 blagues théologiques pour le prix d’une !

  1. Merci d’avoir placé Guy de Brès en si bonne compagnie. Vous n’êtes pas sectaire. 🙂

    En son temps, on ne distinguait pas entre Pays-Bas et ce qui allait devenir la Belgique, si ce n’est que le Sud était resté plus ou moins sous domination espagnole.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s