La blague de l’athée

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Encore une autre blague ! Elle est relativement connue outre-Atlantique encore une fois, je l’ai traduite et réécrite pour vos zygomatiques ! Voici :

Un athée se promenait dans les bois, admirant toute la beauté de l’évolution.

o-FOREST-MAN-facebook« Quels arbres majestueux! Quelles puissantes rivières ! Quels beaux animaux! » se dit-il. Et, alors qu’il marchait le long de la rivière, il entendit de légers bruissements dans les buissons derrière lui. Quand il se retourna pour découvrir quelle en était la cause, un ours de trois mètres surgit des buissons et se leva sur ses pattes arrière.

ours4Il courut aussi vite qu’il le pouvait. Alors qu’il courrait, il regarda par-dessus son épaule et vit que l’ours était non loin, il courut encore plus vite, pleurant et pétrifié. De nouveau, il regarda par-dessus son épaule, l’ours était beaucoup plus proche. Son cœur battait et il essayait de courir encore plus vite. Soudain, il trébucha et s’effondra sur le sol. Il roula pour se relever, mais l’ours décharné et affamé était déjà juste au-dessus de lui, levant la patte droite afin de lui asséner le coup de grâce.

grizzly-bear-attack-on-the-trail-daniel-hagermanÀ ce moment, l’athée s’écria éperdu : « Oh mon Dieu ! …. » Le temps s’arrêta. L’ours se figea. La forêt fut silencieuse. Même la rivière avait cessé de s’écouler.

Une lumière brillait sur l’homme et une voix se fit entendre du ciel: « Tu nies mon existence depuis tant d’années. Dans ton zèle, tu vas même jusqu’à affirmer devant tous que la création n’est qu’un hasardeux accident cosmique. Et maintenant, tu attends de moi que je sois à ta disposition ? Dois-je te compter comme un croyant ? »

imagescanyoqo2L’athée, regardant directement la lumière, balbutia : « Ce serait hypocrite de ma part de vous demander tout à coup de me traiter comme un croyant, je pense, mais peut-être pourriez-vous faire de l’ours un croyant ? » « Très bien », répondit la voix.

La lumière s’estompa. La rivière coulait à nouveau. Les sons de la forêt reprirent harmonieusement.

Alors, le grand ours brun baissa délicatement sa patte droite… Et, ayant joint ses deux pattes ensemble, baissa sa tête velue et dit : « Seigneur je te rends grâce pour cette excellente nourriture que tu as pourvue aujourd’hui ! »

***Si vous aimez le contenu publié sur ce site et désirez être tenu au courant de la publication de nouveaux articles, vous avez la possibilité de vous abonner juste en bas de la page en insérant votre adresse mail***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s