Les confessions d’un ex-arminien

Je ne suis plus vraiment actif sur ce blog, cependant au cas où cela intéresserait certains, j’ai écrit un article où j’explique comment je suis en fin de compte passer d’arminien à calviniste :

http://leboncombat.fr/confessions-ex-arminien/

Publicités

« Espèce de… fondamentaliste/libéral ! » – Qualificatifs ou insultes ?

75769638Vous avez dit : « Fondamentaliste » ? Le fait est, il nous semble, que la vieille comptine sonne à cet effet fort juste : « c’est souvent celui qui dit qui l’est. »

Ces deux qualificatifs, et surtout le premier (fondamentaliste), fusent à tout va et souvent de façon bien puérile. Dès lors, tout homme, être normalement doué de raison et prétendant à la plus grande objectivité possible, est amené à tenter de comprendre si l’on a réellement affaire à des qualificatifs ou à des insultes basses et grossières anathématisant l’autre afin de ne pas avoir à réfléchir sur le pourquoi du système idéologique de celui-ci et le pourquoi, toutes choses étant égales par ailleurs, de son propre système. Lire la suite

Augustin Gretillat, théologien suisse oublié, sur la prédestination

Avant de vous lancer dans votre lecture, je vous invite à lire cet appel à l’amour, à l’unité et au respect des options théologiques des uns et des autres écrit postérieurement au présent article : Calvin/Arminius a-t-il été crucifié pour vous ?

gretillat200La rencontre d’un esprit doté d’une plume puissante et limpide s’effectue beau temps mauvais temps avec une joie inamissible ! Augustin Gretillat est l’un de ses esprits. Théologien suisse d’expression française du 19e siècle, Lire la suite

La parabole du puits ou « comment un Dieu d’amour sauve-t-il ? » – Le calvinisme pesé et trouvé léger

Avant de vous lancer dans votre lecture, je vous invite à lire cet appel à l’amour, à l’unité et au respect des options théologiques des uns et des autres écrit postérieurement au présent article : Calvin/Arminius a-t-il été crucifié pour vous ?


Puits3
Comment le Dieu d’amour et de paix révélé en Jésus-Christ sauve-t-il ? Telle est la question capitale sur laquelle se base le débat appelé calvinisme/arminianisme. Pour beaucoup, ce débat est au mieux incompréhensible au pire inconnu. Or, dans les églises (et même les non-dénominationnelles !), souvent les chrétiens sont, sans le savoir, dans l’un ou l’autre « camp ». Pourtant, ce sujet central touche à l’intégrité de Dieu, à sa bonté et à son plein amour ainsi qu’au carcan herméneutique (la méthode que l’on utilise pour interpréter) que l’on applique à l’ensemble du corpus biblique (même le chrétien qui ne fait « juste que suivre Christ » a des méthodes d’interprétation ; il est « théologien », il a un discours construit/raisonné [logien – logos/λόγος] sur Dieu [théo – theos/θεός]).
Lire la suite

La place des chrétiens dans le monde – Témoignage des premiers chrétiens

Siemiradzki_Christian_DircePeinture d’Henryk Siemiradzki. L’on y voit une femme chrétienne subir le martyr sous l’empereur Néron dans une remise en scène sanglante du mythe de Dircé.

J’ai découvert récemment un superbe témoignage des chrétiens des premiers siècles et je ne peux m’empêcher de le partager avec vous. Ce témoignage n’est autre que la « Lettre à Diognète », document datant du 2e siècle après Jésus-Christ, qui a été écrit par un auteur anonyme. Ce dernier y fait l’apologie (défense) des chrétiens face à un empire romain dubitatif relativement à cette nouvelle secte à la propagation bien rapide. Le rôle et la place du chrétien au sein d’une société non-chrétienne semblait notamment être une question essentielle pour son auteur. J’ai été abasourdi par la pertinence de cet écrit par rapport à aujourd’hui. L’on croirait presque qu’il parle des chrétiens du 21e siècle ! Mais trêve de bavardage, que le texte s’exprime (je l’ai cependant un petit peu annoté par le biais de crochets « [x] ») : Lire la suite

La religion n’est pas la cause majeure des guerres dans l’histoire – Croyance populaire démasquée

Addendum [14/04/16] :

Il a été porté à mon attention que certains, par peur des faits et pour exposer davantage la profondeur de leurs partis-pris, rétorquent, lorsque cette source est citée, qu’elle ne serait pas « neutre », croyant ainsi, tel un Archimède, avoir « trouvé » la/une « faille ». Or, cet argument est fallacieux à plus d’un titre puisque tout scientifique se pare d’un arrière-plan idéologique/philosophique/théologique. Le mythe obscurantiste selon lequel un athée ou un agnostique serait plus « neutre » qu’un scientifique bouddhiste ou chrétien se doit d’être rejeté tant il ignore la réalité de la recherche. Les faits, auxquels pointent cet article, demeurent indépendamment de son auteur, lise qui le pourra (/voudra ?) !

Il est hautement dommageable que le maître mot de beaucoup de nos contemporains semble pouvoir être résumé en ces funestes mots : « Doute de tout ce qui ne te plaît pas, mais crois en tout ce qui te plaît. »

url

Cette croyance populaire aux fondements aussi nébuleux que tenaces semble, en fait, absolument et scientifiquement fausse voire, n’ayons pas peur des mots, malhonnête. L’athée qui utilise cet argument n’a en réalité aucune base solide pour son assertion.

Lire la suite

Les 4 « chevaux de Troie » menaçant le Christianisme

img_2678

Le théologien Thomas C. Oden (protestant méthodiste), dont la connaissance de l’histoire de l’Église et de la théologie est remarquable (cf. son ouvrage de théologie systématique « Classic Christianity: A Systematic Theology »), met en avant, dans un article (référence à la fin de cet article), 4 « esprits » qui semblent avoir constamment été à l’œuvre au travers de l’histoire afin d’empêcher la croissance du corps de Christ. Lire la suite

Quelques mots d’Arminius, théologien oublié, sur le Calvinisme

Avant de vous lancer dans votre lecture, je vous invite à lire cet appel à l’amour, à l’unité et au respect des options théologiques des uns et des autres écrit postérieurement au présent article : Calvin/Arminius a-t-il été crucifié pour vous ?

Jacobus ArminiusJacobus Arminius, théologien oublié par excellence, possédait pourtant un esprit incisif et une plume vigoureuse pour débusquer les fallacies du système théologique calviniste qui, derrière un certain verbalisme théologique, cache un déterminisme implacable qui conduit logiquement Dieu à devenir l’auteur du mal (l’on s’en convaincra en lisant l’excellent « Against Calvinism » de Roger Olson où ce dernier expose brillamment et avec une diligente logique combien cette doctrine blesse irrémédiablement le caractère de Dieu, qui il s’est pleinement révélé être en Jésus-Christ et la responsabilité humaine face au péché). Sa pensée a enfanté l’arminianisme, mère du méthodisme, des différents courants dits « évangéliques » ainsi que du pentecôtisme (en bref : l’écrasante majorité des protestants du 21e siècle). Lire la suite

Jérémie était pro-babylonien, serait-il pro-israélien aujourd’hui ?

Notre Père, garde-nous de l’israélomanie !

Quelle ne fut pas ma stupeur quand je vis, trônant au milieu d’une « marche pour Jésus », un immense drapeau israélien qui surpassait par sa taille tous les autres drapeaux portant un « Jésus » dessus. Mon cœur se balançait alors entre l’indignation et le désespoir. Je n’arrivai pas à le croire… Mais, le fait est que ce que nous appellerons l’ « israélomanie » (fou d’Israël, « manie » renvoyant à la folie en grec) est un fléau bien réel et à propos duquel tout qui se revendique du Christ se doit de réfléchir et agir. En effet, une opinion politique nationaliste de la sorte est souvent néfaste et conduit ces derniers au rejet de l’autre en tant qu’être humain empreint d’une dignité inaltérable (nommément le Palestinien qui est diabolisé, alors qu’il est imago Dei !) voire à la négation claire et nette de ses droits les plus fondamentaux (p.e. possession d’un territoire). Albert Schweitzer était juste lorsqu’il disait : « Qu’est-ce que le nationalisme ? C’est un patriotisme qui a perdu sa noblesse et qui est au patriotisme noble et raisonnable, ce que l’idée fixe est à la conviction normale. »

742_large Lire la suite